Military Subjects: Battles & Campaigns

 

Eylau: Precis Des Travaux de la Grande Armée

Capitulation de Brieg : 11 janvier 1807

Articles de la capitulation de Brieg.

Convenus entre M. le lieutenant-général de Deroi, au service de S. M. le roi de Bavière, commandant la 1re division bavaroise de 9.r corps de la Grande Armée, grand-cordon de l'Ordre militaire bavarois de Max. Joseph, et grand-cordon de la Légion d'honneur; M. le général de brigade Lefebvre-Desnoëttes, commandant une brigade de cavalerie bavaroise, premier écuyer de S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon, commandant de la Légion-d'honneur et grand-cordon de l'Ordre de la Fidélité, tous deux munis de pleins pouvoirs de S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon, commandant en chef le 9e. corps de la Grande-Armée de S. M. l'Empereur Napoléon, d'une part;

Et M. le général-major de Cornerut, commandant la place de Brieg; et M. de Bourdet, major-ingénieur et vice-commandant, de l'autre.

ART. Ier. La place de Brieg, sera rendue aux troupes alliées de S. M. l'Empereur Napoléon, demain 17 du courant.

II. Tout ce qui appartient à la forteresse, artillerie, munitions de guerre, armes, plans et magasins de toute espèce, sera fidèlement remis entre les mains de l'officier que S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon désignera pour venir en prendre possession et en dresser procès-verbal.

III. La garnison sera prisonnière de guerre; elle défilera devant les troupes bavaroises du siége, le 17, à une heure après-midi, drapeaux déployés, mèche allumée, et mettra bas les armes devant elles.  Les bas-officiers et soldats conserveront leurs havresacs.

IV. Les forestiers et gardes-chasse qui ont été sommés de faire le service dans la place, comme chasseurs, obtiendront la permission de retourner chez eux, à condition qu'ils donneront leurs paroles de ne plus prendre les armes contres les troupes de S. M. l'Empereur et ses alliés.

Les surveillans des ouvriers employés aux fortifications resteront provisoirement dans leurs places.

V. Les officiers conserveront leurs épées, chevaux et bagages, et seront libres de se retirer où bon leur semblera, après toutefois avoir signé leurs paroles d'honneur de ne point servir contre les troupes de S. M. l'Empereur Napoléon ou de ses alliés, jusqu'à la paix ou leur échange.  La même faveur sera accordée aux feld-webels et porte-enseignes, et maréchaux-des-logis de cavalerie.

Il sera outre accordé aux officiers un soldat pour chacun d'eux, comme domestique, et enfin ils seront en tout traités comme les officiers compris dans la capitulation de Magdebourg.

VI. Les bas-officiers et soldats mariés, ainsi que les invalides, auront la permission de rentre chez eux avec leurs familles, et seront aussi traités d'après l'article VIII de la capitulation de Magdebourg.

VII. S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon promet protection, au nom de son souverain, à tout espèce de religion que peuvent professer les habitans de Brieg; sûreté entière pour les personnes et les propriétés particulières.

VIII. MM. les officiers de la régence de la Haute-Silésie, les magistrats, les officiers du baillage et domaines royaux et employés civils, conserveront provisoirement les mêmes fonctions; et dans le cas où ils donneraient leur démission, ils seraient libres de rester dans la ville, ou de se rendre où bon leur semblera; et dans ce dernier cas, il leur sera délivré des passeports pour pouvoir voyager en sûreté avec leurs familles et leurs effets.

IX. Les caisses royales seront remises à l'officier militaire ou civil, que S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon désignera; cet officier en donnera une décharge.

X. Les blessés et malades seront traités avec soin, et les chirurgiens qui en ont eu soin jusqu'à présent pourront rester près d'eux.

XI. Les fondations religieuses et pieuses, de quelque religion qu'elles puissent être, jouiront de leurs priviléges et seront protégées.  Les caisses contenant des sommes appartenantes aux orphelins ou enfans mineurs seront également respectées.

XII. S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon promet protection au Lycée de Brieg.

XIII. M. le commandant permettra aux deux officiers supérieurs du génie et de l'artillerie, désignés par S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon, d'entrer en ville le 16 au soir, pour dresser procès-verbal, comjointement avec les officiers du génie et de l'artillerie de la place, des arsenaux et de tous les objets appartenans à la forteresse.

XIV. La porte de Breslau et celle de Neisse seront livrées aux troupes bavaroises, le 16 à 4 heures après midi.

XV. La ville ayant beaucoup souffert l'année derniére d'un incendie, et tout récemment du bombardement, S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon est prié de diminner, autant que posible, le nombre de la garnison.

XVI. Il sera accordé à M. le commandant, s'il le désire, un passeport pour un officier du grade de lieutenant, qui ne sera pas regardé comme prisonnier de guerre, pour aller porter la présente capitulation à S. M. le roi de Prusse.

XVII. Pour tous les articles non prévus, ou qui pourraient avoir une double interprétation, M. le commandant peut entièrement se reposer sur la générosité et le caractère de justice bien connu de S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon.

Fait en double, à Brieg, le 11 janvier 1807.

Le général-major commandant la place de Brieg,

Signé, V. CORNERUT.

Le major-ingénieur et vice commandant de la place,

Signé, DE BOURDET.

Le lieutenant-général au service de S. M. le roi de Bavière, commandant la 1re. division bavaroise du 9e. corps de la Grande Armée, grand-cordon de l'ordre militaire bavarois de Maximilien-Joseph, et grand-cordon de la Légion d'honneur,

Signé, DE DEROY.

Le général de brigade commandant une brigade de cavalerie bavaroise, premier écuyer de S. A. I. le prince Jérôme-Napoléon, commandant de la Légion d'honneur, grand-cordon de l'Ordre de la Fidélité,

Signé, LEFEBVRE-DESNOËTTES

Map of the Fortress of Brieg

 

 

Military Index | Battles Index | More on "Precis Des Travaux de la Grande Armee" ]

 



Search the Series

© Copyright 1995-2012, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]