Military Subjects: Battles & Campaigns

 

Eylau: Precis Des Travaux de la Grande Armée

Lettre de Lauderdale à l'énonciation de Talleyrand il continuera les négociations : 19 septembre 1806

No. XXXIII. - Le soussigné plénipotentiaire de S. M. le roi de la Grande-Bretagne (en répondant à la note officielle de S. Exc. le ministre des relations extérieures, en date du 13 de ce mois, qui lui a été remise aujourd'hui), commence par observer que c'est à dessein qu'il s'abstient autant qu'il est possible, de toute remarque sur des points qui pourront s'y trouver énoncés, mais qui sont étrangers à l'objet immédiatement en question.  Il évitera par ce moyen des discussions qui seraient de nature à lui faire oublier le ton et la mesure que lui prescrit son devoir dans tout les cours de sa mission.  Cette conduite est aussi seule conforme à cet amour de la paix, qui caractêrise toutes les démarches du roi son maître.

Lorsque le soussigné se représente qu'il est venu à Paris, autorisé à faire la paix sur des conditions censées proposées par la France, que malgré refus de S M. I. de toutes les Russies de ratifier le traité signé par M. d'Oubril, et les avantages éclatans obtenus par les armes de S. M. dans l'Amérique espagnole, il s'est vu à même de donner (ainsi qu'il a eu l'honneur de le faire) à S. M. le ministre des relations extérieures, des assurances que les demandes de sa cour en sa propre faveur, n'en seraient pas essentiellement augmentées; le soussigné a dû être surpris de voir que l'on veuille supposer à son gouvernement l'intention de se montrer impérieux, exagéré.  Il ne l'est pas moins de ce qu'en répondant à une note dans laquelle il avait eu l'honneur d'expliquer distinctement à S. Exc. que c'était sur les conditions énoncées par S. E. le baron de Budberg, que l'on insistait en faveur de la Russie, S. Exc. ait cru devoir marquer du sceau de réprobation des conditions proposées dans des circonstances totalement différentes, par M. Novosiltzoff, et la nature desquelles le soussigné se trouve par le fait, entièrement ignorer.

Toutefois, après s'être expliqué comme l'a fait le soussigné vis-à-vis de S. Exc. le ministre des relations extérieures, et lui avoir fait entendre qu'il n'est autorisé à traiter que de manière à s'assurer de ce que la paix avec la Grande-Bretagne et la Russie se fera au même moment, et après avoir reçu dans la note officielle d'hier, l'assurance que le Gouvernement français ne se refuse point à l'admission d'un article qui aura pour but de pourvoir à cet objet indispensable, le soussigné n'a aucune difficulté à reprendre les conférences avec LL EE. les plénipotentiaires français, des que leur Exc. auront été autorisées à cet effet.

Le soussigné a l'honneur de renouveler à S. Exc. le ministre des relations extérieures, l'assurance de sa haute considération.                                           

LAUDERDALE.
Paris, ce 19 septembre 1806.

 

 

 

Military Index | Battles Index | More on "Precis Des Travaux de la Grande Armee ]



Search the Series

© Copyright 1995-2012, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]