Military Subjects: Battles & Campaigns

 

Eylau: Precis Des Travaux de la Grande Armée

Proclamation de l'Empereur et Roi: 26 octobre 1806

SOLDATS! vous avez justifié mon attente, et répondu dignement à la confiance du Peuple Français.  Vous avez supporté les privations et les fatigues avec autant de courage que vous avez montré d'intrépidité et de sang-froid au milieu des combats.  Vous êtes les dignes défenseurs de l'honneur de ma couronne et de la gloire du Grand Peuple; tant que vous serez animés de cet esprit, rien ne pourra vous résister.  Je ne sais désormais à quelle arme je dois donner la préférence.....vous êtes tous de bons soldat.  Voici les résultats de nos travaux.

Une des premières puissances militaires de l'Europe, qui osa naguères nous proposer une honteuse capitulation, est anéantie.  Les forêts, les défilés de la Franconie, la Saale, l'Elbe, que nos pères n'eussent pas traversés en sept ans, nous les avons traversés en sept jours, et livrés dans l'intervalle quatre combats et une grande bataille.  Nous avons précédé à Potsdam, à Berlin, la renommée de nos victoires.  Nous avons fait 60,000 prisonniers, pris 65 drapeaux, parmi lesquels ceux des gardes du roi de Prusse, 600 pièces de cannon, 3 forteresses, plus de 20 généraux.  Cependant, près de la moitié de vous regrettent de n'avoir pas encore tiré un coup de fusil.  Toutes les  provinces de la monarchie prussienne, jusqu'à l'Oder, sont en notre pouvoir.

Soldats! les Russes se vantent de venir à nous.  Nous marcherons à leur rencontre; nous leur épargnerons la moitié du chemin, ils retrouveront Austerlitz au milieu de la Prusse.  Une nation qui a aussitôt oublié la générosité dont nous avons usé envers elle après cette bataille, où son empereur, sa cour, les débris de son armée n'ont dû leur salut qu'à la capitulation que nous leur avons accordée, est une nation qui saurait lutter avec succès contre nous.

Cependant, tandis que nous marchons au-devant des Russes, de nouvelles armées, formée dans l'intérieur de l'Empire, viennent prendre notre place pour garder nos conquêtes.  Mon peuple tout entier s'est levé, indigné de la honteuse capitulation que les ministres prussiens, dans leur délire, nous ont proposée.  Nos routes et nos villes frontières sont remplies de conscrits que brûlent de marcher sur vos traces.  Nous ne serons plus désormais les jouets d'une paix traîtresse, et nous ne poserons plus les armes que nous n'ayons obligé les Anglais, ces éternels ennemis de notre nation, à renoncer que projet de troubler le Continent, et à la tyrannie des mers.

Soldats! je ne puis mieux vous exprimer les sentimens que j'ai pour vous, qu'en vous disant que je vous porte dans mon coeur l'amour que vous me montrez tous des jours.

De notre camp impérial de Potsdam, le 26 octobre 1806.

Signé, NAPOLÉON.

Par l'Empereur.

Le major-général de la Grande-Armée, prince de Neufchâtel et de Vallengin,

Maréchal ALEX. BERTHIER.

 

Military Index | Battles Index | More on "Precis Des Travaux de la Grande Armee" ]



Search the Series

© Copyright 1995-2012, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]