Military Subjects: Battles & Campaigns

 

Eylau: Precis Des Travaux de la Grande Armée

Note des Chargé d'Affaires français au Prince de Hesse-Cassel : 29 octobre 1806

Voici la note que le chargé d'affaires de France a présentée au prince vingt-quatre heures auparavant.

Note, du 29 octobre 1806.

Le soussigné d'affaires de S. M. l'Empereur des Français et Roi d'Italie, est chargé de déclares à S. A. S. le prince de Hesse-Cassel, maréchal au service de Prusse, "Que S. M. l'Empereur a une parfaite connaissance de l'adhésion à la coalition de la Prusse de la part de la cour de Cassel;

"Que c'est en conséquence de cette adhésion que les sémestriers ont été appelés, des chevaux distribués à la cavalerie, la place de Hanau approvisionnée, et abondamment pourvue de garnison;

"Que c'est en vain que S. M. a fait connaître à M. de Malsbourg, ministre du prince de Hesse-Cassel à Paris, que tout armement de la part du prince de Hesse-Cassel serait regardé comme une hostilité; que pour tout réponse, la cour de Cassel a ordonné à M. de Malsbourg de demander des passeports à Paris, et de retourner à Cassel;

"Que depuis, les troupes prussiennes sont entrées à Cassel; qu'elles y ont été accueillies avec enthousiasme par le prince héréditaire, général au service de Prusse, qui a même traversé la ville à leur tête.

"Que ces troupes ont traversé tous les États de Hesse-Cassel pour attaquer l'armée française à Francfort;

"Que immédiatement après, le plan de campagne de l'armée française étant venu à se développer, les généraux prussiens ont senti la nécessité de rappeler tous leurs détachemens pour se concentrer à Weimar, afin de livrer bataille;

"Que c'est donc par l'effet des circonstances militaires et non de la neutralité de la Hesse, que les troupes prussiennes ont rétrogradé sur leurs lieux de rassemblemens;

"Que pendant tout le tems que le sort des armes a été incertain, la cour de Hesse-Cassel a continué ses armemens, toujours en opposition aux déclarations de l'Empereur, qu'il considérait tous armemens comme un acte d'hostilité;

"Que les armées prussiennes ayant été battues et rejetées au-dela de l'Oder, il serait aussi imprudent qu'insensé de la part du général de l'armée française, de laisser se former cette armée hessoise, qui serait prête à tomber sur les derrières de l'armée française, si elle éprouvait un échéc;

"Que le soussigné a donc reçu l'ordre exprès de déclarer que la sûreté de l'armée française exige que la place de Hanau et tout le pays de Hesse-Cassel soient occupés; que les armes, canons, arsenaux soient remis à l'armée française, et que tous les moyens soient pris pour assuer les derrières de l'armée contre l'inimitié constante qu'a montrée, à l'égard de la France, la maison de Hesse-Cassel.

"Il reste au prince de Hesse-Cassel à voir dans la situation des choses, s'il veut repousser la force par la force, et rendre son pays le théâtre des désastres de la guerre.  Toutefois cela étant incompatible avec une mission politique, le soussigné a reçu ordre de demander ses passeports et de se retirer de suite."

Signé, SAINT-GENEST.

 

 

Military Index | Battles Index | More on "Precis Des Travaux de la Grande Armee" ]



Search the Series

© Copyright 1995-2012, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]