Military Subjects: Battles & Campaigns

 

Eylau: Precis Des Travaux de la Grande Armée

Capilulation d'Hameln: 20 novembre 1806

Capilulation pour la remise de la place, des forts et de la garnison d'Hameln à l'armée française et hollandaise, sous les ordres du général de division Savary, aide-de-camp de S. M. I. et R., grand-officier de la Légion d'honneur, colonel des gendarmes de la garde, décordé du grand-cordon de Bade, et représenté par le général de division Dumonceau, conseiller-d'état, membre de la Légion d'honneur, commandant en chef des troupes hollandaises en Allemagne; par M. le général-major Von Schoeler, commandant la garnison, place et forts de Hameln.

Articles proposés.

ART. Ier. La garnison sortira le 22 novembre à neuf heures du matin, avec armes et bagages, enseignes déployées, canon, tambours battans et mèche allumée, par la porte nommée Oster-Thor, et sera libre de rejoindre son armée.

R. La garnison sortira par la porte désignée, avec les honneurs de la guerre, se mettra en bataille sur la chaussée de Hanovre.  Elle y fera la remise de ses armes, canons, drapeaux et chevaux, et sera de suite mise en route pour la France, où elle sera prisonnière de guerre.

II. Les officiers garderont leurs chevaux et bagages, et les soldats leurs sacs. - R. Accordé.

III. Les officiers auront la liberté de se retirer chez eux et où bon leur semblera, avec l'assurance de n'y être pas inquiétes.  Ils recevront des passeports et des feuilles de route, pour que les vivres et fourrages leur soient fournis jusqu'au lieu de leur destination; ou fournira aussi des voitures et des chevaux à ceux qui en auront besoin pour le transport de leurs effets.

R. Accordé.  Mais les officiers seront prisonniers sur parole, et ne pourront porter les armes contre la France et ses alliés jusqu'à parfait échange.

IV. On assignera aux officiers qui ne voudront pas profiter de la permission de retourner chez eux, l'endroit où ils pourront se rendre, avec la certitude qu'on y pourvoira à leur subsistance.

R. Il ne peut être assigné d'autre destination à ces messieurs que leurs foyers, et ceux qui ne voudront pas en profiter, pourront suivre le sort de la garnison en France, où on leur assure le traitement usité pour les prisonniers de guerre.

V. Si le sort de la guerre décidait que quelques-unes des provinces prussiennes fussent cédées à un autre monarque, les officiers qui y auraient été en garnison, auraient droit d'en obtenir la pension de leur grade, si par les infirmités ou l'âge, ils étaient hors d'état de continuer à servir.

R. Dans aucune capitulation, il n'a été permis à un officier général de dicter des conditions à un souvenrain.  Le cas présent arrivant, ces messieurs mériteront les bontés de leurs nouveaux maîtres, et on leur cite l'exemple du Piémont, de la Belgique et de Naples.

VI. La remise des portes, des forts et des magasins, n'aura lieu qu'après la sortie de la garnison.

R. Aussitôt la capitulation échangée, les commandans du génie français et hollandais, avec les commissaires des guerres, auront la liberté d'entrer dans la ville.  Il leur sera remis, par des commissaires nommés par M. le général Von Schoeler, les magasins de toute espèce, les poudrières, tout ce qui concerne le matériel de l'artillerie et du génie.

La porte par laquelle la garnison doit sortir, ainsi que les trois forts, seront occupés par les troupes françaises et hollandaises, demain 21, à neuf heures du matin.

Fait au camp de Hameln, ce 20 novembre, à quatre heures et demie du soir, l'an 1806.

Signé, DE SCHOELER, DUMONCEAU

Ratifié par moi, général de division commandant les troupes du blócus de la forteresse d'Hameln.

Signé, SAVARY.

 

 

Military Index | Battles Index | More on "Precis Des Travaux de la Grande Armee" ]



Search the Series

© Copyright 1995-2012, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]