Military Subjects: Battles & Campaigns

 

Eylau: Precis Des Travaux de la Grande Armée

Capitulation de Plassembourg : 25 novembre 1806

Traduction de la capitulation de la forteresse de Plassembourg.

Articles de la capitulation de la place de Plassembourg,

Conclus, d'une part, entre M. le comte de Becker, colonel-commandant de 6e regiment d'infanterie de ligne de S. M. le roi de Bavière, commandant le blocus du fort; M. le major de Comeau, chef de l'état-major du corps formant le blocus, ayant pouvoirs de S. M. le roi de Bavière et de son général commandant les provinces de Franconie, S. Exc. le comte d'Yssembourg;

D'autre part, le baron d'Uttenhofen, général-major commandant le fort; le major de Ruville commandant en second; le comte de Monts, capitaine-commandant dans le regiment d'infanterie de Zweifel.

ART. Ier. La garnison prussienne sera prisonnière de guerre.  Elle défilra, avec tous les honneurs de la guerre, six jours après l'échange de la capitulation; elle déposera ses armes au lieu qui sera indiqué.

Réponse. Accordé, avec la restriction qu'aujourd'hui à une heure après-midi une porte sera livrée aux troupes de S. M. le roi de Bavière; que des postes bavarois seront mis à l'arsenal et aux magasins de poudre, de munitions et de vivres; que M. le major de l'artillerie bavaroise de Lamay recevra de la part du commandant de l'artillerie prussienne les canons, armes et autres objets relatifs à son arme; que M. le capitaine du corps du génie bavarois, M. de Pusch, recevra du commandant du corps du génie prussien les plans, papiers et autres objets ayant rapport aux fortifications.  La garnison prussienne défilera, demain 26 du courant, avec tous les honneurs de la guerre, sur le chemin qui conduit de la forteresse à la ville, où les troupes bavaroises seront rangées en bataille.  La garnison prussienne mettra bas les armes près la porte de la ville.

II. Après avoir mis bas les armes, la garnison prussienne sera prisonnière de guerre, et conduite où S. M. le roi de Bavière l'ordonnera.

R. L'article II est accordé.

III. Messieurs les officiers sont prisonniers de guerre sur leur parole d'honneur de ne pas porter les armes, jusqu'à leur échange, contre S. M. l'Empereur des Français et Roi d'Italie, contre S. M. le roi de Bavière et contre les puissances leurs alliées ayant des troupes dans la Grande-Armée fédérée.  Ils seront libres d'aller où ils voudront; mais ceux qui resteront dans la province de Bareuth y recevront leurs appointemens, le premier de chaque mois, selon le contrôle qu'ils fourniront et jusqu'au moment de leur échange.

R. Accordé; à l'exception que ceux de MM. les officiers prussiens qui voudront se fixer dans la province de Bareuth, n'y receveront qu'un seul mois d'appointemens de S. M. le roi de Bavière, pourvu que les appointemens réunis n'excédent pas la somme de quatorze cents florins; laddite somme de 1400 florins sera considéré comme un prêt fait à S. M. le roi de Prusse.

Néanmoins S. M. l'Empereur et Roi sera supplié de vouloir bien permettre que ceux de MM. les officiers faits prisonniers à Plassenbourg, et qui voudront résider dans la province de Bareuth, y reçoivent de la part des États du pays le même traitement qu'ils auraient eu en France dans les dépots des prisonniers de guerre.

IV. Messieurs les officiers conserveront leurs épées, leurs chevaux et leurs bagages.  Les soldats conserveront leurs havresacs et ce qui leur appartient.

R. Accordé.

V. Les invalides conserveront tout leur mobilier, tout ce qu'ils possèdent; et ces objets leur seront conduits dans le lieu de leur destination.

R. Accordé.

VI. Les invalides et les particuliers qui sont employés dans la forteresse comme portiers, concierges et trompettes, conserveront ces places avec les traitemens qui y sont affectés. - R. Accordé.

VII. Les officiers maries et ayant leur ménage dans la forteresse y conserveront leur logement, jusqu'à ce qu'on leur procure les moyens de transporter leur mobilier. - R. Accordé.

VIII. Les soldats mariés qui ont leur femme et leur famille dans cette province pourront se rendre chez eux, avec la condition de ne pas porter les armes ni leur uniforme jusqu'à leur parfait échange. - R. Accordé.

IX. Tous les tableaux et arbres généalogiques ayant trait à la Maison régnante de Prusse, seront pris et conservés en dépôt pour S. M. le roi de Prusse.

R. Accordé.

X. Les soldats resteront dans la forteresse jusqu'à leur guérison. - R. Accordé.

Ces soldats seront traités comme les soldats bavarois malades; ils seront prisonniers de guerre après leur guérison.

XI. Les invalides, en consideration de leurs longs et fidèles services, conserveront tout leur traitement, et seront soignés comme ils l'étaient avant.

R. Les invalides seront transporté à Bareuth, et y seront traités comme ceux qui étaient à Magdebourg.

XII. Les dettes contractées avec différens ouvriers pour ouvrages et fournitures dans le forteresse ne resteront pas à la charge du roi de Prusse, et seront acquittées par le gouvernement qui prendra possession de tous les objets qui sont dans la place.

R. Cetarticle n'est pas de notre compétence.  Nous promettons néanmoins nos bons offices pour que les ouvriers soient payés par les États, comme si leurs fournitures avaient été des objets de réquisition.

Les présens articles ont été acceptés avec leurs modifications, par les deux parties, qui les ont signés, fait doubles, et aussitôt échangés.  A Plassenbourg, le 25 novembre 1806.

Signés, le comte DE BECKER, colonel; DE COMEAU, major; D'UTTENHOFEN, général-major; DE RUVILLE; le comte DE MONTS.

État de ce qui s'est trouvé dans la place de Plassenbourg.

Dix-huit canons de 3; 8 idem de 6; 2 idem de 12; 3 mortiers de 10 ou 7 pouces de diamètre; 4 idem de 15 ou 8 pouces.

Total. 35 pièces de canon montées sur affût.

Un fauconasse de 1 quart de livre; 11 idem. de I livre; 4 idem de 2; 8 idem de 4; 2 mortiers de conchorn de 2 et demie; 5 id. de 2; 2 id. de 2 et demie.

-Total, 53 pièces en bronze-Total des canons et mortiers, 68; 46 quintaux de poudre à mousquet; 18 quintaux idem à canon; 60 livres de pulverin.

-Total, 64 quintaux 60 livres de poudre.

Six-cents livres de salpêtre; 400 quintaux de plomb; 40 quintaux de fer en barre; 1144 fusils de difféens modèles; 700 vieux mousquets ; 74 carabines à croc; 200 pistolets; 200 sabres; 29 drapeaux vieux; 46 étendards; 150 gibernes; 8,000 pierres à feu; 2,700 serpes; 1 chevre; 8 caissons; 14 avant-trains; 9 fourgons; 9 caisses de tambour en cuivre; 429 fusils; 277 sabres; 230 ceinturons; 375 gibernes.

Les personnel était: 1 général-major, M. le baron d'Uttenhofen; 4 majors; 7 capitaines; 7 lieutenans; 600 soldats de ligne, et 150 invalides.

 

 

 

Military Index | Battles Index | More on "Precis Des Travaux de la Grande Armee" ]

 



Search the Series

© Copyright 1995-2012, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]