Military Subjects: Battles & Campaigns


Original in French
Translation into English


French Orders and Reports from the Waterloo Campaign: Order to Marshal Ney, the Morning of 16 June 1815

Provided by Dominique Contant
Translated by
Marc Moerman

Original in French

Mon cousin,

Je vous envoie mon Aide de camp, le Général de Flahaut, qui vous porte la présente lettre. Le Major Général a dû vous donner mes ordres, mais vous recevrez les miens plus tôt parce que mes officiers sont mieux montés et vont plus vite que les siens. Vous recevrez l’ordre de mouvement du jour, mais je veux vous en écrire en détail, parce que c’est de la plus haute importance. Je porte le Maréchal Grouchy, avec les 3° et 4° corps d’infanterie, sur Sombreffe. Je porte ma Garde sur Fleurus et j’y serai de ma personne avant midi. J’y attaquerai l’ennemi si je le rencontre, j’éclairerai la route jusqu’à Gembloux. Là, d’après ce qui se passera, je prendrai mon parti, peut être à 3 heures de l’après-midi, peut être ce soir. Mon intention est que, immédiatement après que j’aurai pris mon parti, vous soyez prêt à marcher sur Bruxelles.

Je vous appuierai avec la Garde qui sera à Fleurus, ou à Sombreffe, et je désirerai arriver à Bruxelles demain matin. Vous vous mettriez en marche ce soir même, si je prends mon parti d’assez bonne heure pour que vous puissiez en être informé de jour, pour faire ce soir trois ou quatre lieues et être demain, à 7 heures du matin à Bruxelles. Vous pouvez donc disposer vos troupes de la manière suivante : une division à deux lieues en avant de Quatre-Bras, s’il n’y a pas d’inconvénient ; six divisions autour des Quatre-Bras et une division à Marbais, afin que je puisse l’attirer à moi, à Sombreffe, si j’en avais besoin. Elle ne retarderait d’ailleurs pas votre marche ; le corps du comte de Valmy, qui a 3000 Cuirassiers d’élite, à l’intersection de la chaussée romaine et du chemin de Bruxelles, afin que je puisse l’attirer à moi, si j’en ai besoin. Aussitôt que mon parti sera pris, vous lui enverrez l’ordre de venir vous rejoindre.

Je désirerais avoir avec moi la division de la Garde que commande le Général Lefebvre-Desnoettes et je vous envoie les deux divisions du Comte de Valmy, de manière à le rappeler, si j’en ai besoin et ne pas faire faire de fausses marches au Général Lefebvre-Desnoettes, puisqu’il est probable que je me déciderai ce soir à marcher sur Bruxelles avec la Garde. Cependant couvrez la division Lefebvre-Desnoettes par les deux divisions de cavalerie d’Erlon et de Reille afin de ménager la Garde, car s’il y avait une échauffourée avec les Anglais, il est préférable que ce soit avec la ligne, plutôt qu’avec la Garde.

J’ai adopté pour principe général, pendant cette campagne, de diviser mon armée en deux ailes et une réserve. Votre aile sera composée des quatre divisions du 1° Corps, des quatre divisions du 2° Corps, de deux divisions de cavalerie légère et de deux divisions du Comte de Valmy ; cela ne doit pas être loin de 40 à 50 000 hommes. Le Maréchal Grouchy aura à peu près la même force et commandera l’aile droite. La Garde formera la Réserve et je me porterai sur l’une ou l’autre aile, selon les circonstances.

Le Major général donne les ordres les plus précis pour qu’il n’y ait aucune difficulté sur l’obéissance à vos ordres, lorsque vous serez détaché ; les commandants de corps devant prendre mes ordres directement , quand je me trouverai présent.

Selon les circonstances, j’affaiblirai l’une ou l’autre aile en augmentant ma Réserve. Vous sentez assez l’importance attachée à la prise de Bruxelles. Cela pourra d’ailleurs donner lieu à des incidents, car un mouvement aussi prompt, et aussi brusque, isolera l’armée Anglaise de Mons, d’Ostende, et je désire que vos dispositions soient bien faites, pour qu’au premier ordre, vos huit divisions puissent marcher rapidement et sans obstacle sur Bruxelles,

Napoléon

Translation

 My cousin,

 I'm sending you my aide-de-camp, general de Flahaut, who brings you the present letter. The major-general [Imperial Headquarters]should have given you my orders, but you will receive mine earlier because my officers have better mounts and ride faster than his. You will receive the movement orders of the day, but I want to write them to you in detail, because it is of the greatest importance. I'm sending Marshal Grouchy, with the 3rd and 4th Infantry Corps towards Sombreffe. I'm taking my Guard to Fleurus where I will be also before noon. I will attack the enemy if I meet him, I will scout the way to Gembloux. There, after what will have  happened, I will make up my mind, maybe at 3 o'clock in the afternoon, maybe this evening.  My intention is that you should be ready to move towards Brussels, immediately after I have made up my mind. 

I will support you with the Guard who will be at Fleurus, or at Sombreffe, and I want to arrive in Brussels tomorrow morning. You will have to move this evening after I have made my decision, early enough to be able to inform you , so that you can move 3 to 4 miles this evening, and be at Brussels tomorrow at 7 o'clock. You should be able to dispose of your troops in the following way: one division at two miles in front of Quatre-Bras given there will be no inconvenient; six divisions around Quatre-Bras and one division at Marbais, in order to be able to get it closer to Sombreffe if I should need it there. This division will not delay your move. The corps of the count of Valmy, who has 3,000 Elite Cuirassiers, will be posted at the intersection of the Roman road and the road to Brussels, in order that I can move it towards my position, whenever I should need it. As soon as I have made up my mind, you will send him [the count of Valmy] the order to join you.

I would like to have with me the division of the Guard that is commanded by General Lefebvre-Desnouettes and I will send you the two divisions of the Count of Valmy, so as to call him back, when I need him, and to prevent General Lefebvre-Desnouettes from making wrong moves, because it could be that I will decide this evening to move to Brussels with the Guard. Nevertheless cover the division of  Lefebvre-Desnouettes with the two cavalry divisions of Erlon and Reille in order to spare the Guard, because should there be a clash with the British, I prefer that this should happen to the Line, rather than to the Guard.

 I have taken as common rule for this campaign to divide my army in two wings and one reserve. Your wing will be composed of  four divisions of the 1st Corps, four divisions of the 2nd Corps, two divisions of light cavalry and the two divisions of the Count of Valmy; this will be around 40 to 50,000 men. Marshal Grouchy will have about the same strength and will command the right wing. The Guard will form the reserve and I will be on either  of the two wings, depending on the circumstances.

 The Major-general [Imperial Headquarters] will give more precise orders to make sure that there will be not a single difficulty in the obedience of your orders, when you are detached; the commanders of the corps in front will take their orders directly from me, when I am present.

Depending the circumstances  I will weaken the wings and strengthen  my  Reserve. You understand well enough the importance of  taking Brussels. This could even give cause for some incidents, because such a sudden and brusque move will isolate the English Army from Mons, Ostend, and I wish that your dispositions are well made so that on receiving the first order, your eight divisions will move quickly and without any problem to Brussels  

Napoleon


 

 

 

Military Index | Battles Index ]



Search the Series

© Copyright 1995-2012, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]