Military Subjects: Organization, Strategy & Tactics



REGLEMENT Concernant l’exercice et les Manœuvres de l’Infanterie

Du 1er août 1791

DE PAR LE ROI

Sa Majesté s’étant fait rendre compte des ordonnances et instructions provisoires précédem­ment rendues sur l'exercice et les manœuvres de l'infanterie , et voulant régler définitivement ce qui concerne ces objets, a ordonné et ordonne ce qui suit :

TITRE IV.

Ecole de Bataillon.

QUATRIEME PARTIE.

Différentes manières de passer de l’ordre en colonne à l’ordre de bataille.

ARTICLE PREMIER.

Manière de déterminer la ligne de bataille.

298. On peut déterminer la ligue de bataille de trois manières. [198]

299. 1o.En plaçant deux jalonneurs dans la direction qu'on voudra donner à la ligne.

300. 2°. En se plaçant au point où l'on voudra appuyer une des ailes de la ligue, et choisissant ensuite un second point à l'aile opposée, pour déterminer la ligne de bataille.

301. 3°. En choisissant d'abord les points de direction, des deux ailes, et déterminant ensuite, par des points intermédiaires, la ligne droite entre ces deux points, qui peuvent quelquefois être hors de portée ou inaccessibles.

302. Dans le premier cas, l'adjudant chargé d'établir la ligne de bataille,  placera les deux jalonneurs à quarante ou cinquante pas l'un de l’autre, dans la direction qui lui aura été in­diquer ; ils formeront la base de l'alignement général.

303. Dans le second cas, on indiquera à l'adjudant le point d'appui où il devra se porter, et le point de direction qu'il devra prendre' à l'aile opposée : l'adjudant se portera aussitôt ou point d'appui, et établira deux jalonneurs distants l'un de l'autre d'un peu moins que l'étendue du front de la première subdivision de la colonne sur la direction qui lui aura été indiquée ; le premier de ces jalonneurs sera placé au point, d'appui.

304. Dans le troisième cas, où les points de direction des deux ailes sont donnés, on déter­minera la ligne droite entre ces deux points de la manière suivante.

305. (PL. XVI, fig. 3.) On y emploiera deux jalonneurs ou adjudants (a) et (b).

306. Les deux points donnés étant le clocher (d) à droite, l'arbre (c) à gauche, le jalonneur (a) s'arrêtera, tandis que celui (b), se portant à [199] quelque distance de lui vers la droite, s'alignera sur le jalonneur (a) et l'arbre (c).

307. Alors les deux jalonneurs se mettront en marche en faisant comme un mouvement de con­version à gauche, dont l'arbre (c) soit le pivot ; le jalonneur (b), qui pendant toute la durée du mouvement sera subordonné au jalonneur (a), se conservera toujours aligné avec lui et l'arbre (c).

308. Le jalonneur (a), pendant sa marche, regardera toujours vers le jalonneur (b), pour s'arrêter à l'instant même où celui-ci lui mas­quera le clocher (d).

309. Si le jalonneur (b) s'est exactement con­formé au mouvement du jalonneur (a), de manière que celui-ci lui masque l'arbre (c) au mo­ment où il lui masque à son tour le clocher (d), tous les deux seront sur la ligne (c) (d), et les points intermédiaires seront trouvés.

310. Les deux jalonneurs s'étant arrêtés feront face l'un à l'autre ; et s'il y avait quelque inexac­titude dans l'exécution, le jalonneur (a) pourra la rectifier très promptement de la manière sui­vante.

311. Supposé que le jalonneur (a) aperçoive le clocher (d) en dehors à sa gauche, il appuiera un peu à gauche ; le jalonneur (b), toujours astreint à rester aligné avec le jalonneur (a) et l'arbre (c), suivra le mouvement du jalonneur (a), et lui masquera bientôt le clocher (d).

312. Si an contraire le jalonneur (a) aperçoit le clocher (d) à sa droite, il appuiera un peu à droite, jusqu'à ce que le jalonneur (b), qui suivra son mouvement, le lui masque.

313. Ces deux points intermédiaires étant ainsi trouvés, la ligne de bataille sera déterminée. [200]

ARTICLE 2.

Différentes manières de former la colonne avec distance entière, la droite ou la gauche en tête, sur la ligne de bataille.

1°. A gauche (ou à droite), en bataille
2°. Sur la droite (ou sur la gauche)
3°. En avant,
4°. Face en arrière.

1°.

Colonne avec distance entière, la droite en tête, à gauche en bataille.

314. On suppose la colonne arrêtée ; le chef de bataillon ayant assuré la position des guides, ainsi qu'il a été prescrit ci-devant, commandera:

1. A gauche en bataille

2. MARCHE.

315. Au premier commandement, le guide de droite du peloton de la tête se portera vivement sur la direction des guides de gauche de la colonne, leur faisant face, et se plaçant de manière à corres­pondre à une des trois premières files de droite do son peloton en bataille ; l'adjudant-major y veillera.

316. Au commandement marche, vivement répété par les chefs de peloton, l'homme de gauche du pre­mier rang de chaque peloton fera à gauche, et appuiera légèrement sa poitrine contre le bras droit de son guide ; les pelotons converseront à gauche par le principe des conversions de pied ferme, et en se conformant à ce qui a été prescrit dans l'E­cole de peloton, no. 164. Chaque chef de peloton se retournera face à son peloton, pour veiller à l'exécution du mouvement ; et lorsque la droite du peloton sera arrivée à deux pas de la ligne de bataille, il commandera :

1. Peloton.

2. HALTE.

[201]

317. Le peloton étant arrêté, le chef de peloton se portera sur la ligne à côté de l'homme de gauche du peloton placé à sa droite, s'alignera correctement et commandera:

3. A droite = ALIGNEMENT.

318. A ce commandement, le peloton viendra s’encadrer entre le chef de peloton et l’homme de gauche du premier rang, et le chef de peloton eu dirigera l'alignement sur cet homme de gauche ; l'homme de droite du peloton de la tête qui se trouvera correspondre au guide de droite de ce peloton, lequel s'était porté sur la direction des guides de gauche de la colonne, appuiera légère­ment la poitrine contre le bras gauche de son guide.

319. Chaque chef de peloton ayant aligné son peloton, commandera FIXE, et le chef de bataillon commandera ensuite :

Guides = A VOS PLACES.

320. A ce commandement, les guides reprendront leur place de bataille, en passant chacun par la file du chef de peloton le plus près d'eux, lequel s'effa­cera, ainsi que son sous-officier de remplacement, pour laisser passer le guide ; le chef de bataillon se portera à la droite pour vérifier l'alignement, et le fera rectifier, s'il y a lieu, par les chefs de pe­loton.

320. Lorsque les pelotons se formeront en ba­taille, les serre-files se placeront correctement à deux pas du dernier rang, ce qui assurera d'une manière suffisante leur alignement.

322. Le bataillon étant correctement aligné, s'il fait partie d'une ligne de plusieurs bataillons, le chef de bataillon, l'adjudant-major et l'adju­dant se porteront à leur place de bataille ; mais lorsqu'il ne s'agira que d'instruction, ils pourront se porter partout où leur présence sera nécessaire : ce principe sera général après toutes les formations en bataille.

[202]

323. Si la colonne avait la gauche en tête, elle se formerait à droite en bataille, d'après les mêmes principes ; le guide de gauche du huitième peloton exécuterait, au premier comman­dement, ce qui a été prescrit ci-dessus, n°. 315, pour le guide de droite du peloton de la tête.

Inversion.

324. Le chef de bataillon supposant quelquefois la nécessité de faire face au flanc opposé à la di­rection, et voulant exécuter cette formation par le mouvement le plus court, si la colonne a la droite en tête, commandera :

1. Par inversion, à droite en bataille.

2. Bataillon, guides à droite.

325. Au premier commandement, l'adjudant-major se placera un peu en avant, et face au guide de droite de la première subdivision ; l'adjudant se placera de même un peu en arrière du guide de droite de la dernière ; le guide de gauche de la pre­mière subdivision se portera en même temps sur la direction, et face au guide de droite de la colonne, et s'y placera comme il a été prescrit ci-dessus, n°. 315.

326. Au deuxième commandement, l'adjudant-major et l'adjudant aligneront le plus promptement pos­sible les guides de droite de la colonne.

327. Le chef de bataillon commandera ensuite :

3. MARCHE.

328. A ce commandement, l'homme de droite du premier rang de chaque subdivision fera à droite, appuiera légèrement sa purine contre le bras gauche du guide de la subdivision, et le bataillon se for­mera à droite en bataille d'après les principes pres­crits ; ce qui étant exécuté, le chef de bataillon commandera :

Guides = VOS PLACES

Colonne avec distance entière, la droite en tête, sur la droite en bataille.

329. (PL. XVII, fig. 1.) Une colonne avec dis­tancé entière, la droite en tête, devant se former sur la droite en bataillé, le chef de bataillon indi­quera un peu d'avance à l'adjudant le point ou il voudra appuyer sa droite, ainsi que le point de di­rection de gauche, l'adjudant se détachera aussi­tôt avec deux jalonneurs, et les établira sur la direction qui lui aura été indiquée, de la manière suivante.

330.  Le premier sera placé au point d'appui, et marquera la place où devra appuyer l'homme de droite du premier rang du peloton de la tète ; le second celui ou devra appuyer une des trois der­nières files de gauche du même peloton ; ils seront placés de manière à présenter l'épaule droite au bataillon formé.

331. La tête de la colonne étant près d'arriver à hauteur du point où le chef de bataillon voudra appuyer sa droite, ce chef commandera :

1. Sur la droite en bataille.

2. Bataillon, guides à droite.

332. Au second commandement, la direction se pren­dra à droite, le guide de droite de la subdivision de la tête marchera droit devant lui jusqu'au point où cette subdivision devra tourner à droite.

333. Les guides suivants marcheront chacun dans la trace du guide qui les précède.

334. La subdivision de la tête étant près d'arriver à hauteur du premier jalonneur, le chef de cette subdivision commandera :

Tournez à droite.

Et lorsqu'elle sera précisément à hauteur de ce jalonneur, il commandera :

MARCHE.

[204]

335. Au commandement marche, la subdivision tour­nera à droite par le principe des conversions sur le côté des guides, et le guide de droite se dirigera de manière à faire arriver le soldat qui est à côté de lui, vis-à-vis le jalonneur de droite ; le chef de la subdivision marchera à deux pas devant le centre de sa subdivision.

336. La subdivision étant arrivée contre les deux jalonneurs, son chef lui commandera :

1. Peloton.

2. HALTE.

3. A droite = ALIGNEMENT.

337. Au second commandement, la subdivision s'ar­rêtera.

338. Au troisième commandement, la subdivision s'alignera, les deux hommes qui correspondent aux jalonneurs, s'appuieront légèrement contre  leur bras droit ; le guide de gauche rentrera en serre-file,  et le chef de la subdivision se portant à la droite de son premier rang, en assurera l'alignement sur les deux hommes qui correspondent aux jalonneurs, ce qui s'observera de même dans toutes les formations successives.

339. La deuxième subdivision continuera à marcher droit en avant, et lorsqu'elle sera arrivée vis-à-vis le flanc gauche de la première, elle tournera à droite au commandement de son chef comme ci-des­sus, et se portera ensuite vers la ligne de bataille, le guide de droite se dirigeant de manière à arri­ver à côté de l'homme de gauche de la première subdivision et le chef de subdivision marchant à deux pas en avant du centre de la subdivision.

340. Lorsqu’elle sera arrivée à deux pas de la ligne de bataille, son chef l'arrêtera parles commandements prescrits ci-dessus, se portera légèrement à côte de l'homme de gauche de la première subdi­vision, et s'alignera correctement sur le premier rang de cette subdivision.

341. Le guide de gauche se portera en même temps en avant d'une des trois files de gauche de sa sub­division, et faisant face à droite, se placera correctement sur la direction des deux jalonneurs de la première subdivision.

[205]

342. Le chef de la deuxième subdivision comman­dera alors :

A droite = ALIGNEMENT

343. La deuxième subdivision se portera sur la ligne ; le chef de peloton en dirigera l'alignement sur l'homme de son premier rang qui aura appuyé contre le guide de gauche de son peloton.

344. Les subdivisions suivantes viendront ainsi l'une après l'autre se former sur la ligne de bataille, en se conformant à ce qui est prescrit pour la deuxième subdivision, et lorsque tout le bataillon y sera cor­rectement établi, le chef de bataillon commandera :

Guides = A VOS PLACES.

345. A ce commandement, les guides rentreront à leurs places de bataille et les jalonneurs placés devant la première subdivision se retireront : il en sera de même après toutes les formations en ba­taille ; les guides passeront toujours par la file du chef de peloton le plus prés d'eux.

346. Le chef de bataillon suivra la formation, en se prolongeant par-devant la ligne de bataille, et toujours à hauteur de la subdivision qui va tourner pour se porter sur cette ligne, d'où il pourra le mieux voir et faire réparer l'erreur d'un commandement qui aurait été fait trop tôt ou trop tard, à la subdivision précédente.

347. L’adjudant-major assurera, avec le plus grand soin, la direction des guides, à mesure qu'ils se porteront sur la ligne de bataille, se plaçant, à cet effet, à quelques pas en arrière d'eux sur celle ligne : ce principe sera général dans les formations successives.

348. Une colonne, la gauche en tête, se for­mera sur la gauche eu bataille, par les commandements et moyens inverses. Les chefs de subdi­vision se porteront à la gauche pour aligner leurs subdivisions, et au commandement de guides = A VOS PLACES, ils se porteront à leurs places [206] de bataille ; il en sera de même tontes les fois qu'une colonne ayant la gauche en tête se formera en bataille.

Observations relatives à la formation sur la droite (ou sur la gauche) en bataille.

349. Pour que ce mouvement puisse s'exécuter avec plus de régularité, il sera avantageux d'é­tablir la ligne de bataille de manière à ce que chaque peloton, après avoir tourné, ait an moins quatre pas à faite pour arriver sur celte ligne.

350. Dans les premières écoles, on établira la ligne de bataille sur une direction parallèle, ou à peu près, à celle sur laquelle la colonne marche ; mais lorsque les chefs de peloton et guides com­prendront le mécanisme de ce mouvement, le chef de bataillon choisira plus ordinairement des directions obliques, afin d'habituer les bataillons à se former dans toute espèce de direction in­distinctement.

351. Lorsque la direction de la ligne de ba­taille formera un angle sensible avec la direction de la marche de la colonne (d e), le chef de ba­taillon indiquera au guide de la subdivision de la tête, avant de commencer le mouvement, un point en avant (f) (PL. XVII, fig. 1.), dans une direction à pou pris parallèle à la ligne de bataille ; le guide de la tête se dirigera aussitôt sur ce point, et la subdivision se conformera à sa direction au commandement, ou bien à l'aver­tissement du chef de la subdivision, selon que le changement de direction l'exigera ; chacune des subdivisions suivantes exécutera le même mouvement à mesure qu'elles arriveront à la place où celle de la tête l'aura exécuté ; par ce moyen, toutes les subdivisions de la colonne, en arrivant chacune au point où elles devront tourner pour [207] se porter sur la ligné de bataille, auront, après avoir tourné, à-peu-près le même nombre de pas à faire pour y arriver.

352. Les chefs de subdivision doivent toujours observer, en se plaçant sur la ligne de bataille, de ne taire le commandement d’alignement, qu'après que le guide de leur peloton aura été assuré sur la direction par l'adjudant-major : ce principe sera général dans les formations suc­cessives.

3°.

Colonne avec distance entière, la droite en tête, en avant en bataille.

353. La colonne étant supposée arriver, la droite en tête, par derrière la droite de la ligne sur laquelle le chef de bataillon voudra la former en bataille, il indiquera un peu d'avance à l'ad­judant, le point où il voudra appuyer sa droite, ainsi que le point de direction de gauche ; l'adju­dant se détachera aussitôt avec deux jalonneurs, et les établira sur la direction qui lui aura été indiquée, comme il a été prescrit dans la forma­tion sur la droite en bataille, n°. 330.

354. La tête de la colonne étant arrivée à en­viron distance de peloton des deux jalonneurs établis sur la ligne, le chef de bataillon arrêtera la colonne, et ordonnera au chef de la première subdivision de la porter contre les deux jalonneurs, ce qui étant exécuté, le chef de bataillon commandera :

1. En avant en bataille.

2. Bataillon, guides à droite.

3. Par peloton, demi à gauche.

4. MARCHE.

[208]

355. (PL. XVII, fig. 2.) Au commandement marche, tous les pelotons, hors celui qui est établi sur la ligne de bataille, converseront à gauche, à pivot fixe ; et au moment où le chef de bataillon jugera qu'ils auront assez conversé, selon la direction de la ligne de bataille, il commandera :

1. En avant.

2. MARCHE.

356. Au commandement marche, le guide de droite du peloton le plus près de la ligne de bataille, cessant de tourner, se dirigera droit devant lui.

337. Au même commandement, le guide de droite du peloton suivant, cessant aussi de tourner, se dirigera droit en avant, et suivra la file du peloton précédent qui se trouvera vis-à-vis de lui, jusqu'au moment où ce peloton tournera à droite pour se porter carrément sur la ligne de bataille ; alors ce guide cessant de suivre la file qui était devant lui, continuera à marcher droit en avant.

358. Le guide de droite de chacun des pelotons suivants, observera ce qui vient d'être prescrit pour, celui du second peloton.

359. A l'instant où le guide de droite de chaque peloton arrivera vis-à-vis de la file de gauche du peloton qui devra procéder immédiatement le sien sur la ligne de bataille, le chef de peloton commandera:

1. Tournez à droite.

2. MARCHE.

360. Ces deux commandements s'exécuteront comme il a été prescrit ci-dessus dans la formation sur la droite en bataille.

361.  Chaque peloton sera arrêté par son chef à deux pas de ta ligne de bataille ; le guide de gauche de chacun  se placera aussitôt sur cette ligne,  vis-à-­vis l'une des trois files de gauche de son peloton, et l'adjudant-major l'assuma sur la direction ; ce qui étant exécuté, et le chef de peloton s'étant plaie à côté de l'homme de gauche du peloton qui est à sa droite, ce chef commandera :

A droite=ALIGNEMENT.

[209]

362. La formation étant achevée, le chef de bataillon commandera:

Guides : A VOS PLACES.

363. Cette formation s'exécutera, la gauche en tête, par les commandements et moyens inverses.

364. Le chef de bataillon et l'adjudant--major rempliront dans ces formations, les mêmes fonc­tions qui leur ont été prescrites dans l'article précédent.

Observations relatives à la formation d’une co­lonne, avec distance entière, en avant en bataille.

365. La précision do ce mouvement dépend de la direction qu'auront les pelotons au moment où le chef de bataillon commandera en avant, MARCHE ; le chef de bataillon jugera le moment de faire ce dernier commandement, en observant que si la direction de la ligne de bataille forme avec celle de la colonne un angle droit ou à-peu-près, les pelotons doivent exécuter un demi-quart de conversion, et que plus l'angle que formeront ces deux directions sera aigu, plus les pelotons de­vront converser avant de se porter en avant.

366. (PL. XVII, fig. 2.) Il est très important que chaque peloton en se portant vers la ligne de bataille, tourne exactement au point (c), vis-à-vis la place où son chef devra se porter sur cette ligne. Si un peloton tournait trop tôt, il se trouverait en partie masqué par celui qui s’est formé avant lui sur la ligne de bataille, et serait obligé de se démasquer par le pas oblique ; s'il tournait trop tard, il dépasserait le flanc du peloton auquel il doit venir s'appuyer, et serait obligé, pour réparer celte faute, d'obliquer en se portant sur la ligne. Dans l'un et l'autre cas, la faute d'un peloton [210] induisant en erreur le peloton suivant, pourrait se propager successivement jusqu'au dernier.

367. Le guide de chaque peloton doit avoir soin de tourner de manière que son peloton arrive, carrément sur la ligne de bataille.

368. Si l'angle que forme la ligne de bataille avec la direction primitive de la colonne, était tellement aigu que les subdivisions, en arrivant vis-à-vis de la place qu'elles devront occuper sur la ligne de bataille, lussent presque parallèles à cette ligne, les chefs de subdivision ne feraient pas le commandement de tournez à droite (ou à gauche) ; ils arrêteraient seulement leur subdivi­sion à deux pas de la ligne, et feraient dans cette position le commandement à droite (ou à gauche}

= ALIGNEMENT.

369. Si, au contraire, l'angle que forme la ligne de bataille avec la direction primitive de la colonne était sensiblement plus ouvert que l'angle droit, la formation s'exécuterait alors, non parle mou­vement de en avant en bataille, mais par celui de sur la droite (ou sur la gauche) en bataille, et d'après les principes prescrits pour cette for­mation.

370. Si quelque peloton rencontrait un obstacle qui l'empêchât de marcher de front, il ferait à droite (ou à gauche) en marchant, et suivrait par le flanc le peloton qui le précède ; l'obstacle étant passé, il se reformerait en ligne au commande­ment de son chef.

Colonne avec distance entière, la droite en tête, face en arrière, en bataille.

371. La colonne étant supposée arriver, la droite en tête, par-devant la droite de la ligne sur laquelle [211] le chef de bataillon voudra la former en bataille, il indiquera un peu d'avance à l'adjudant le point où il voudra appuyer sa droite, ainsi que le point de direction de gauche ; l'adjudant se détachera aussitôt avec deux jalonneurs, et les établira sur la direction qui lui aura été indiquée, comme il a été prescrit dans la formation sur la droite en bataille.

372. La tête de la colonne étant arrivée à environ distance de peloton des deux jalonneurs établis sur la ligne, le chef de bataillon arrêtera la colonne, et ordonnera au chef de la première subdivision de l'établir face en arrière, derrière et contre les deux jalonneurs, la subdivision fera à droite, et ensuite par file à gauche, au commandement de son chef, traversera la ligne de bataille ; et lors­que la première file l'aura dépassée de deux pas, elle tournera de nouveau par file à gauche, pour se porter en arrière des deux jalonneurs, où étant arrivée, son chef l'arrêtera, lui fera faire front, et lignera à droite.

373. Dans cette position, la subdivision de la tête fera face à la colonne, et aussitôt qu'elle sera établie, le chef de bataillon commandera :

1. face en arrière en bataille.

2. Bataillon par le flanc droit.

3. A DROITE.

4. MARCHE.

374. Au troisième commandement, tous les pelotons, hors celui qui est établi sur ta ligne de bataille, feront à droite, et les chefs du peloton se placeront à côté de leur guide de droite.

375. (PL. XVIII, fig. 1.) Au commandement marche, tous les pelotons qui ont fait à droite, se mettront en marche ; le guide de gauche (e) de [212] celui qui est le plus près de la ligne de bataille ; se détachera vivement pour aller jalonner cette ligne ; il s'y placera ainsi qu'il a été prescrit ci-dessus pour les formations successives, et indiquera ainsi au chef de sou peloton le point à-peu-près où il devra traverser la ligne de bataille, la dépasser de deux pas, et tourner ensuite par file à gauche de manière a diriger son peloton parallèlement à cette ligne, comme en (f).

376. Aussitôt que la première file de ce peloton sera arrivée près de la file de gauche du peloton déjà formé sur la ligne de bataille, le chef de peloton commandera :

1. Peloton.

2. HALTE.

3. FRONT.

4. A droites ALIGNEMENT.

377. Le premier commandement sera fait à deux pas avant d'arriver à la place où le peloton devra ar­rêter.

378. Au second commandement, le peloton arrêtera, et s'il y a de l'ouverture dans les files, elles se res­serreront promptement à leur distance.

379. Le troisième commandement étant fait, le chef de peloton se placera aussitôt à côté de l'homme de gauche du peloton qui est à sa droite , et s ali­gnera sur le premier rang de ce peloton.

380. Le quatrième commandement s'exécutera comme il' a été prescrit ci-dessus, n°. 343.

381. Tous les pelotons suivants se porteront, comme il vient d'être expliqué, sur la ligne de bataille, chacun d'eux se réglant sur celui qui doit entrer avant lui sur cette ligne ; les guides de gauche (e) se détacheront à mesure que leurs pelotons arrive­ront à environ douze pas de la ligne de bataille, et s'y placeront de manière à correspondre a une des trois files de gauche de leur peloton eu bataille.

382. La formation étant achevée, le chef de bataillon commandera :

Guides = A VOS PLACES.

[213]

383. Cette formation s'exécutera, la gauche en tête, par les moyens inverses.

384.  Le chef de bataillon et l'adjudant-major rempliront dans ces formations les mêmes fonc­tions qui leur ont été prescrites dans la forma­tion sur la droite en bataille.

Observation relative à la formation d'une co­lonne avec distance entière, face en arrière en bataille.

385. Lorsque les pelotons se porteront vers la ligne de bataille, il faut que les chefs qui les conduisent en dirigent la marche, de manière à traverser cette ligne un peu en arrière de leur guide ; ainsi chaque guide doit se détacher assez à temps pour se trouver correctement établi sur la direction avant que son peloton soit arrivé à sa hauteur.

 

Organization Index | More on the Reglement du 1791 ]



Search the Series

© Copyright 1995-2013, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]