Military Subjects: Organization, Strategy & Tactics



REGLEMENT Concernant l’exercice et les Manœuvres de l’Infanterie

Du 1er août 1791

DE PAR LE ROI

Sa Majesté s’étant fait rendre compte des ordonnances et instructions provisoires précédem­ment rendues sur l'exercice et les manœuvres de l'infanterie , et voulant régler définitivement ce qui concerne ces objets, a ordonné et ordonne ce qui suit :

TITRE III.

Ecole de Peloton.

TROISIEME LEÇON.

ARTICLE PREMIER.

Marche en bataille.

73. Le peloton étant en bataille et correctement aligné, l'instructeur voulant l'exercera la marche en bataille, se portera à quinze ou vingt pas en avant du chef de peloton, fera face en arrière et se placera correctement sur le prolongement du chef de peloton et du sous-officier de rem­placement qui est derrière lui au troisième rang.

74. L'instructeur s'assumera auparavant, que le chef de peloton et le sous-officier de rempla­cement ayentleurs .'pt:-' parfaitement dans la direction de leurs r ????perspectifs, et qu'ils soient correctement placés iun derrière l'autre.

[83]

75. L’instructeur s’étant bien aligné sur la file de direction, commandera :

1. Peloton en avant.

76. A ce commandement, un Sous-officier de serre-file désigné d'avance, se portera à six pas en avant du chef de peloton : l’instructeur, placé comme il vient d'être prescrit, alignera correctement ce sous-officier sur le prolongement de la file de direction.

77. Le serre-file placé à six pas devant le chef de peloton, devant être chargé de la direction, prendra, dès que sa position sera assurée, deux points à terre, dans la ligne droit qui partant de lui, iroitpasser entre les talons de l’instructeur.

78. Cette disposition étant faite, l’instructeur commandera :

2. MARCHE.

79. A ce commandement, le peloton partira vivement ; le sous-officier chargé de la direction observera avec la plus grande précision la longueur et la cadence du pas, marchera clans la direction des deux points qu'il avoit choisis entre lui et l'instructeur , prendre  à mesure qu'il avancera, et toujours un peu avant d'arriver au point le plus près de lui, de nouveaux points en avant qui soient exactement dans le prolongement des deux premiers, et à quinze ou vingt pas l'un de l'autre ; le chef de peloton marchera constamment dans les traces du sous-officier chargé de la direction, et se maintiendra toujours à six pas de lui ; les soldats auront la tète directe , sentiront légèrement le coude de leur voisin du côté de la file de direction , et se confor­meront aux principes prescrits dans l'Ecole du sol­dat pour la marche de front.

80. L'homme placé à côté du chef de peloton aura une attention particulière à ne jamais le déborder, et pour cet effet , il tiendra toujours la ligne de ses épaules tant soit peu en arrière , mais dans la même direction que celles du chef de peloton.

81. Les serre-files marcheront à deux pas en arrière du troisième rang.

[84]

Si Ils soldats perdaient le pas, l'instructeur commanderait :

Au pas.

82. A ce commandement, les soldats jetteraient un coup d’œil sur le sous-officier changé de la direction, reprendraient tout de suite le pas de ce sous-officier et replaceraient aussitôt la tête directe.

Observations relatives à la marche en bataille.

83. Si c'est un peloton d’école qu’en exerce, l’instructeur fera placer le chef de peloton et le sous-officier de remplacement tantôt à la droite et tantôt à la gauche du peloton ; lorsque ce sera un peloton de bataillon, ius seront placés à la gauche dans les demi-bataillons de droite, et à la droite dans les demi-bataillons de gauche.

84. Le sous-officier chargé de la direction ayant la plus grande influence sur la marche du peloton, l’instructeur n’emploiera à cette fonction que ceux qui ne laisseront rien à désirer, soit pour la précision du pas, soit pour l'habitude de maintenir la ligne des épaules carrément, et de se prolonger sans varier, dans une direction donnée.

85. Si le sous-officier chargé de la direction n'observait pas ces principes, le peloton fiotteroit nécessairement, les soldats ne pourroîent contracter l'habitude de faire des pas égaux en lon­gueur et en vitesse, et de conserver imperturbablement la carrure des épaules, seuls moyens d'arriver à la perfection de la marche en bataille.

86. L’instructeur fera marcher trois ou quatre cents pas de suite en bataille sans arrêter, lorsque le terrain le permettra, afin de mieux affermir les soldats dans la longueur et la cadence du pas , et dans les principes de la marche en bataille : dans les premiers exercices, il pourra faire marcher [85] à  rangs ouverts, pour mieux surveiller la marche des deux derniers rangs ; alors il fera passer un serre-file sur le flanc du second rang , derrière le chef de peloton.

87. L’instructeur veillera avec le plus grand soin à l’observation de tous les principes de la marche en bataille ; il se tiendra le plus souvent sur le flanc du côté de la direction, de manière à voir les trois rangs, et à remarquer toutes les fautes ; il se cera aussi quelquefois en arrière de la file de direction, s’y arrêtera pendant vingt ou trente pas de suite, pour s’assurer si le sous-officier chargé de la direction ne s’écarle pas de la perpendiculaire.

ARTICLE  2.

Arrêter le peloton marchant en bataille, et l'aligner.

88. L’instructeur voulant arrêter le peloton, commandera :

1. Peloton.

2. HALTE.

89. Au commandement de halte, le peloton arrêtera ; le sous-officier chargé de la direction restera devant le peloton, à moins que l'instructeur, ne voulant plus faire marcher en avant, lui commande de reprendre sa place de bataille.

90. Le peloton étant arrêté, l'instructeur pourra faire avancer les trois premières files du côté de la direction, et faire aligner le peloton Sur cette base ; ou bien il pourra se borner à faire rectifier l'alignement : dans le dernier cas, l’instructeur commandera, rectifiez l’alignement ; la chef de peloton portera aussitôt les yeux sur le rang, et rectifiera l’alignement, en se conformant à ce qui a été prescrit dans l’Ecole du soldat, no 240.

[86]

ARTICLE 3.

Marche oblique en bataille.

91. Le peloton étant en marche directe, l'ins­tructeur voulant le faire marcher obliquement commandera :

1. Oblique à droit (ou à gauche).

2. MARCHE.

92. Au commandement de marche, qui sera prononcé conformément au principe prescrit dans l'Ecole du soldat, nos. 36 et 37 , le peloton prendra le pas oblique ; le sous-officier chargé de la direction aura la plus grande attention à maintenir ses épaules carrément , et à obliquer d'un mouvement égal ; le chef de peloton conformera sa marche à celle de ce sous-officier , les soldats conserveront le tact des coudes du côté de la direction , et observeront avec soin les principes prescrits dans l'Ecole du soldat , no 198 ; l'homme placé à côte du chef de peloton aura le plus grand soin à ne le pas déborder.

93. Lorsque l'instructeur voudra faire reprendre la marche directe, il commandera :

1. En avant.

2. MARCHE.

94. Au commandement de marche , qui sera pro­noncé à l'instant où le pied pose à terre ; le pelo­ton reprendra la marche directe ; l'instructeur por­tera vivement à quinze ou vingt pas en avant du chef de peloton , fera face en arrière , se placera correctement sur le prolongement du chef de peloton et du sous-officier de remplacement et y placera , par un signe , le sous-officier chargé de la direction , s’il n’étoit pas sur celle ligne ; ce sous-officier prendra aussitôt deux points à terre entre lui et l’instructeur , et en prendra ensuite de nouveau , à mesure qu'il avancera , comme il a été explique ci-dessus , no 79.

[87]

Observations relatives à la marche oblique.

95. Si le chef de peloton n’étoit pas attentif à maintenir la ligne de ses épaules carrément, il donnerait une fausse direction au peloton, ce qui seroit contraire à l'objet essentiel de la marche oblique, qui est de faire gagner du terrain sur la droite ou sur la gauche, en conservant la direction primitive du front de bataille.

96. Si le sous-officier chargé de la direction, obliquait inégalement, en gagnant tantôt plus, tantôt moins, de terrain de côté, et si le chef de peloton se conformait à sa marche, il en résulterait tour à tour de la suppression et des ouvertures dans les files.

97. L’instructeur doit veiller avec le plus grand soin à prévenir ces fautes ; il les rectifiera promptement , lorsqu’il les remarquera , et pour cet effet il se tiendra, pendant la marche oblique , en avant et face au peloton, do manière à pou­voir régler la marche du sous-officier chargé de la direction , et veiller à l’observation des principes ; il aura soin que l'homme qui est à l'aile du côté vers lequel ou oblique , gagne assez de terrain de côté , pour ne pas gêner la marche des files suivantes : si cet homme n’obliquait pas assez , le peloton creveroit ; s'il obliquait trop, il se formerait des ouvertures : il est donc important de bien régler le pas du chef de peloton , ou bien de l'homme placé à l'aile opposée, lorsqu'on obliquera de ce côté.

98. Enfin, l'instructeur doit faire continuer la marche oblique longtemps de suite, lorsque le terrain le permettra, avant de faire reprendre la marche directe, afin d'en rendre la pratique fa­cile aux soldats, ce qui est très important dans les mouvemens de ligne.

[88]

ARTICLE 4.

Marquer le pas, marcher le pas accélère et l& pas en arrière.

99. Le peloton étant en marche directe au pas ordinaire, l'instructeur fera marquer le pas ; à cet effet il commandera :

1. Marquez le pas.

2. MARCHE.

100. Pour faire ensuite reprendre le pas ordinaire, il commandera :

1. En avant.

2. MARCHE.

101. Pour faire marcher an pas accéléré, l'instructeur commandera :

1. Pas accéléré.

2. MARCHE.

102. Le commandement de marche sera prononcé à l'instant où le pied va poser à terre, et sur le pied droit ou le pied gauche indistinctement.

103. Pour faire reprendre le pas ordinaire, l'ins­tructeur commandera :

1. Pas ordinaire.

2. MARCHE.

104.  Le commandement de marche sera prononcé un instant plus tôt que pour faire passer du pas ordinaire au pas accéléré, et sur l'un ou l'autre pied indifféremment.

105. Le peloton étant arrête, l’instructeur pourra faire marcher le pas en arrière ; à cet effet il commandera :

1. En arrière.

2. MARCHE.

[89]

106. Le pas en arrière s’exécutera d'après les principes prescrits dans l'Ecole du soldat, no. 215 et 216 ; mais l'usage en étant peu fréquent, l'instructeur ne le fera exécuter que quinze ou vingt pas de suite, et seulement de temps à autre.

Observations relatives au pas accéléré.

107. L'instructeur ne doit exercer le peloton au pas accéléré que lorsque les soldats seront solidement affermis dans la longueur et la cadence du pas ordinaire ; il s'attachera alors à leur rendre facile et familière la cadencé de 100 par minute, et à faire observer le même aplomb du corps, et le même calme que dans la marche au pas ordinaire.

108. Dans la charge et dans toutes les circonstances qui pourront exiger une grande célérité, ce pas pourra, être porté jusqu'à 120 par minute ; mais une troupe qui marcherait ainsi longtemps ne pouvant guère manquer de se désunir, il n'a pas dû être fixé à cette mesure dans les principes de la marche ; en conséquence les troupes ne seront exercées habituellement qu'au pas accéléré de 100 par minute.

ARTICLE 5.

Marcher en bataille par le troisième rang.

109. Le peloton étant arrêté et correctement aligné, l’instructeur voulant le faire marcher en bataille par le troisième rang, commandera :

1.  Peloton.

2. DEMI-TOUR = A DROITE.

110. Le peloton ayant fait demi-tour à droite, l'instructeur se portera vivement en avant de la file de direction, eu se conformant à ce qui a été prescrit ci-dessus, no. 73.

[90]

111. L'instructeur s’étant établi correctement sur le prolongement de la file de direction, commandera :

3. Peloton en avant.

112. A ce Commandement,  le sous-officier désigné pour être chargé de la direction, se conformera à ce qui à été prescrit ci-dessus, no. 76 et 77, avec cette seule différence, qu'il se placera à six pas en avant des serre-files.

113. Le sous-officier de remplacement se portera sur l'alignement des serre-files, vis-à-vis son créneau, le chef de peloton le remplacement au troisième rang, devenu le premier.

114. Cette disposition étant faire, l'instructeur commandera :

4. MARCHE.

115. A ce commandement, le sous-officier chargé de la direction, le chef de peloton et les soldats se conformeront à ce qui a été prescrit ci-dessus, no. 79 et suivans.

116. L'instructeur fera exécuter , en marchant par le troisième rang, tout ce qui a été prescrit ci-dessus pour la marche en bataille par le pre­mier rang, à l'exception du pas en arrière ; les commandemens et moyens d'exécution seront les mêmes.

117. Lorsque l'instructeur, ayant arrête le pe­loton, voudra l'aligner, il le remettra face en tête par les commandemens prescrits ci-dessus, no. 109.  le chef de peloton et le sous-officier de remplacement ayant fait demi-tour à droite, reprendrant leurs places de bataille.

118. L’instructeur pourra ensuite faire porter en avant les trois premières files du côté de la direction , pour servir de base d'alignement , ou se borner à faire rectifier l’alignement, en se conformant [91] dans l’une et l’autre supposition , à ce qui a été prescrit ci-dessus , no 90.

Organization Index | More on the Reglement du 1791 | More on the Ecole de Peloton ]



Search the Series

© Copyright 1995-2005, The Napoleon Series, All Rights Reserved.

Top | Home ]